NOTES sur les “HERBRAND “ des CANTONS de l’EST et ENVIRONS.

(Par Paul Heerbrant )


AMEL :

Les registres paroissiaux de AMEL ont brûlé en grande partie, pendant l’offensive allemande de 1945 sur les Ardennes . Ces registres ne débutent qu' en 1779, rien avant cette date. On y trouve les registres des hameaux de Mirfeld, Born, Heppenbach, Iveldingen ... Toute cette période est très confuse et il est très difficile de relier ces familles à celles de Butgenbach dont il font cependant partie. Le Chanoine François TOUSSAINT de Waimes, en parle dans le “Malmedyer Heimat” de 1943, pages 19, 20 et 21. (La traduction du texte en allemand est jointe à Butgenbach. Voir ci-dessous.)

Durant les années 1797 et 1798, les églises ayant été fermées et le culte aboli, les prêtres ne purent pas baptiser les enfants, sauf en secret . Ce qui compliqua la tenue des registres qui disparurent totalement. Peut-être certains paroissiens firent baptiser leurs enfants à Recht.

L’Etat Civil est plus complet, cependant il manque la période de 1802 à 1807 et les archives à Bruxelles se terminent en 1870.

Ci-joint une photocopie d’un acte de décès du 20 mai 1841, mais daté du 11 janvier 1842,

folio 52 N° 248, de Franz Jacob HERBRANDT, né à Heppenbach, canton de Malmedy, le 28 juin 1809. (Hélas cet acte de naissance est introuvable. Ce qui illustre bien la difficuté de recherche dans la région). Voici une traduction libre de l’extrait:

<< Sur la voie carrosable, entre RHODEN et VOLKMARSEN (Prusse) , est décédé , le 20 mai 1841, entre deux et trois heures du matin, à la suite d’une chute du wagon-rapide (1) : Franz Jacob HERBRANDT. Celui-ci fut conduit par l’employé provisoire au bureau de poste de Cologne où il fut enterré le 22 à midi. Franz Jacob HERBRANDT, ancien sous-officier (caporal) du 4éme régiment royal des dragons prussiens, était né à Heppenbach dans l’arrondissement de Malmedy, district de Aachen (Aix-la-Chapelle) le 28 juin 1809.

Note: Le défunt s’était penché par la portière du wagon-rapide(1) alors qu’il accompagnait le conducteur provisoire. Celle-ci probablement mal fermée s’ouvrit brusquement et il chuta sur la voie. Il glissa sous la voiture qui l’écrasa et il mourut sur le champ.

Le curé A .ZÜLCH du village ..... (illisible) se porte garant de l’exactitude des faits , il appose sa signature et le sceau de l’église. Fait le 11 janvier 1842. >>

Rhoden et Volkmarsen sont situés au Sud-Est de Paderborn (Allemagne).

(1) Wagon -rapide : probablement une sorte de diligence.



BUTGENBACH :

Les registres paroissiaux de Butgenbach commencent en 1616. La lecture en est très pénible. Les textes sont en latin mais aussi en allemand de l’époque. Les patronymes ne sont pas toujours lisibles, ils sont alors suivis d’un point d’exclamation ou d’interrogation. Les registres de l’état civil sont complets jusqu’en 1870, mais les registres paroissiaux existent de 1867 à 1894. Ces derniers sont plus incomplets et donnent moins de renseignements.

Le patronyme “HERBRAND” varie très fortement au début du XVIIéme siècle. L’on trouve : HERBRAND(DT,T), HERBRANTZ, HER(R)EBRAND(DT,T), HER(R)IBRANTS, HER(R)YBRAND(DT,T). Au XVIIéme siècle le nom se stabilise en HERBRANDT puis HERBRAND.

Voici ce que raconte le chanoine François TOUSSAINT à propos de la famille HERBRAND dans le ”Malmedyer Heimat” de 1943. (Traduction libre.)

<< Je me suis permis de vous informer à propos du nom de famille HERBRAND, un des noms les plus répandus dans le district de Malmedy.

Il s’agit d’un des plus anciens patronymes germaniques : HARIBRAND ( HARI - HERR - HERRI - HER - HEER (variation vocalique) = peuple, armée et BRAND = épée, glaive.) ramené de la période Carolingienne.( Voir notes personnelles sur le patronyme.)

Si les nombreuses familles portant ce nom dans la région n’ont pas la même origine, il est quand même permis de constater sans se tromper que la plupart ont leur origine à Butgenbach. Ce patronyme existait à Butgenbach depuis 300 ans ( L’on peut dire actuellement400 ans), mais on ne le rencontrait dans aucune autre localité.

Il s’étendit de Butgenbach au XVIIIéme siècle vers Amel, Recht, Hillesheim ( Eifel -All. ), Weywertz, Nidrum, etc. Puis dans le courant du XIXéme siècle, vers Bruyères et Robertville. A Butgenbach cette famille joua un grand rôle au XVIIéme siècle en tant que échevins de la cour de justice, bourgmestres, et locataire des propriétés des von ROLSHAUSEN :


1. Stoffels HERBRAND(T), décédé en 1682 (et non 1782) laissa beaucoup d’enfants

entre autres Paul et Léonard :

Paul épousa Magdalena BODY (BODDEN) fonda la famille HERBRAND(T) dénommée BODDEN. Il décéda avant 1713. Ses fils Johann, Paul, et Hubert élargirent le nom à Butgenbach et Hillesheim.

2. Léonard, décédé en 1699, laissa aussi, après son mariage avec Maria Salomé KIRGS, un grand nombre d’enfants entre autres : Johann, Johann Wilhelm et Paul.

Johann devint prêtre et décéda à Butgenbach en 1746 (Personnellemnt j’ai trouvé le 09-03-1753.)

Johann Wilhelm, cultivateur et homme d’affaires, épousa Suzanna KNAUFF et décéda à Amel en 1700.

3. Paul épousa en 1696 (le 16 octobre) Catharina WIRTZ de Maldingen (Maldange).Il était échevin de la cour de justice. De cette union naquit :

1. Johann Léonard. Il devint père franciscain et missionnaire en Westfriesland et décéda en 1786 à l’âge de 79 ans.

2. Maria Salomé épousa POTTIER (Peter Carolo POITIER), maire de Jalhay.

3. Suzanna décéda à Bastogne en 1787 à l’âge de 87 ans comme soeur franciscaine.

4. Régina épousa Noël PONCELET de Presseux, maire de Theux.

5. Maria épousa Hans Wilhelm LAMBERTY de Wirtzfeld.

6. Anna Catherina épousa Johann SCHUMACHER de Weywertz.

7. Petronella épousa Ludwig TOURARD (COURARD),receveur des douanes à Marche. Leur fils Johann Wilhelm TOURARD (COURARD) fut longtemps médecin et maire de Butgenbach.

8. Eva Margaretha épousa Franz KÜPPER de Weywertz.

9. Johann Paul fut le plus actif de la famille. Nous le rencontrons dans tous les actes des échevins de la cour de justice et dans beaucoup d’affaires en temps que Burggraf des maîtres des domaines de Butgenbach. En l’an 1744, il loua en fermage pour 362 Thalers les domaines et biens des von ROLSHAUSEN, composé de 340 “Morgen Land” (demi-arpents de champs), de moulins, domaines et fermes à Butgenbach et de “Liegenschaften “ (?) à Berg, Atzerath et Hepscheidt (entre Saint-Vith et Schönberg à 1 km au nord de Heppenbach)

Lorsque en 1787, le baron Ludwig von ROLSHAUSEN vendit ses biens à la veuve de Johann Paul, Anna Maria MAUS(S) (née à Surré au Grand-Duché de Luxembourg, le 16-04-1728) acheta 24 “Morgen” (demi-arpents) de prairies pour 732 Thalers.

Johann Paul mourut le 21 novembre 1778, âgé de 67 ans. Ses 5 enfants furent par ordre : Joannes Paul Joseph, Joannes Franciscus, Anna Catherina, Maria Catherina Petronilla et Maria Elisabetha.

Joannes Franciscus mourut célibataire ( à 37 ans).

(Anna Catharina décéda célibataire et hôtelière à l’âge de 65 ans).

Maria Catherina Petronilla épousa en 1790 Franz NEMERY, employé des douanes, fusillé par les Français en 1795 à Amel. (Décès de Maria Catherina inconnu.).

Maria Elisabetha (Décès inconnu).

Johann Paul Joseph , premier maire de Butgenbach, épousa à Weywertz Margaretha MICHEL puis Margaretha HOSS (HOFS) et décéda à l’âge de 80 ans en 1839. (D’après les archives privées du chanoine François TOUSSAINT). (D’après mes renseignements aux archives de Bruxelles, il épousa en secondes noces Margaretha BACKES. Voir généalogie HERBRAND). >>


Le texte écrit en allemand par l’abbé François TOUSSAINT suit en annexe.


(Les notes bleues en italique sont des notes personnelles ajoutées pour plus de clarté).


Dans le “Malmedyer Heimat “ de 1943, l’abbé Fr.TOUSSAINT relate en allemand les tribulations de Johann Paul Joseph HERBRAND, maire de Butgenbach. En voici un résumé.

<< Durant la nuit du 17 au 18 octobre (1806)des individus ont pénétré par la fenêtre de sa maison à Weywertz et ont emporté les archives de la paroisse de Butgenbach. Le maire les avaient occasionnellement rapportées chez lui afin de les mettre à jour. Vingt deux registres de naissances, de mariages et de décès ainsi que les registres de population ont ainsi disparu des années X, XI, XII, XIII et XIV de la période française càd de 1801 au 17 octobre 1806. Le maire avait immédiatement prévenu par une lettre datée du 18 octobre, le préfet du district de Malmedy, monsieur PERIGNY, de la disparition de ces registres en lui relatant les faits. Joseph HERBRAND fut relevé de ses fonctions et Wilhelm (Guillaume) SCHMIDT fut nommé maire le 21 octobre 1806. Pour l’abbé TOUSSAINT cette disparition reste un mystère, mais il est sûr de l’honnêteté du maire Joseph HERBRAND.>>

Ci-joint le texte en allemand de l’abbé François TOUSSAINT dont les extraits

proviennent des Archives de Butgenbach.


+++++++++++++++++++


RECHT :

Les registres de RECHT sont très peu clairs. Il faut passer des registres paroissiaux, à l’état civil et inversément car beaucoup d’archives ont disparu ou ont brûlé durant la guerre 1940-45. La période de 1796  à 1800 manque. Les naissances de l’état civil à partir de 1855 manquent également. Dès lors il est difficile de rattacher ces familles à celles de Butgenbach. Cependant tout comme l’abbé TOUSSAINT et d’après mes recherches, on peut conclure que toutes ces familles sont issues de Butgenbach. Bien souvent lors de naissances, décès ou mariages, les témoins sont originaires des villages environnants : Amel, Bullange, Butgenbach, Reuland, Thommen, Waimes .....

Certains actes sont inscrits à l’état civil et non dans les registres paroissiaux. On peut en déduire que certains villageois ne sont pas catholiques et ne font pas baptiser certains de leurs enfants. Ainsi les enfants de Léonard HERBRAND , époux de Suzanna CARTHAUSER et ceux de Christian HERBRAND, époux de Magdalena SCHWEIGEN, ne sont pas baptisés. On peut lire dans ces actes et même derrière certains témoins non baptisés, la formule suivante: << nulla cath.>> (non catholique) et la formule :<< fideis pensores >>.

Certains actes sont inscrits à Amel et à Recht avec des dates différentes.

++++++++++++++++

Je n’ai trouvé aucun lien entre les “HERBRAND” des cantons de l’Est et d’Allemagne et les “HEERBRANT” de Flandre orientale, mes ancêtres. Sauf une coïncidence assez curieuse : mon ascendant le plus éloigné né circa 1585 à Waarschoot : Christoffel HEERBRANT porte le même prénom que l’ascendant le plus éloigné de Butgenbach : Christoffel HERBRAND dit Stoffel, né circa 1610 à Butgenbach.

Il semblerait d’après mes recherches (jamais terminées depuis quatorze ans environ) que les ascendants des “HERBRAN(D)T”sont originaires de Frise (Allemagne ou Pays-Bas). En effet, près de Leeuwaerden (P-B) il existe des ruines d’un château appartenant à des “HERBRANDA” (voir ce site: origine du patronyme). Leurs blasons sont classés dans l’ “ARMORIAL GENERAL” de RIETSTAP. Rien d’étonnant que nos origines soient frisonnes puisque les Francs Saliens et Ripuaires installés au nord du Rhin sont descendus en “envahisseurs” dans nos contrées vers la fin du IVéme siècle pour y déloger les Romains installés dans nos régions depuis 400 ans càd 14 à 15 générations.. Mérovée, son fils Childéric et son petit fils Clovis en sont des témoignages.

Ceux-ci adoptèrent la langue de la contrée c-à-d le bas-latin (latin vulgaire ou latin-de-cuisine) qui fut l'ancêtre du français actuel. Ils s'établirent à Tournai et profitèrent de l'enseignement des moines.

++++++++++++++++

Il faut signaler également que les cantons d’Eupen, de Malmedy et de Saint-Vith ne furent rattachés à la Belgique qu’après la guerre de 1914-18 après le Traité de Versailles du 28 juin 1919 (articles 33 et 35). Autrefois ces régions appartenaient à la Prusse, sauf durant la période française de 1796 à 1814. Donc presque tous ces “HERBRAND” étaient Prussiens. Peut-être existe-il en Allemagne des Archives de ces cantons ?